enlèvement épave 92

Un véhicule classé épave : comment s’en débarrasser ?

Suite à un accident, son auto sera considérée comme épave s’il n’est plus en état de marche. Pourtant, lorsqu’elle est assuré par une compagnie d’assurance, les étapes de l’enlèvement doit se faire rapidement. Mais comment s’en débarrasser ? Voici les étapes.

Déclarer son véhicule comme épave

Il s’agit d’une étape obligatoire à faire sans doute auprès de la préfecture mais surtout auprès de son assureur. En somme, la déclaration de son véhicule accidenté et hors d’usage permet à un assuré de résilier son contrat d’assurance. Ainsi, il ne sera plus contraint de verser des mensualités pour un véhicule hors d’usage. Notons que pour qu’un véhicule soit classé épave, il n’y a que l’assurance auto qui puisse avoir le dernier mot. Il va donc constater les faits et évaluer les dégâts pour ensuite envisager la meilleure solution d’indemnisation. En effet, en assurance auto, lorsqu’un véhicule est encore réparable, il ne s’agit pas d’un véhicule épave. L’assureur peut alors proposer un montant attribué aux travaux de réparation du véhicule. Dans le cas inverse, il payera seulement la valeur initiale de l’auto. Et dans le cas d’une épave, la résiliation du contrat se fera dans l’immédiat. Pour cela, seul un epaviste 92 pourra prendre en charge l’enlèvement et la démolition du véhicule hors d’usage à condition bien sûr de détenir une grande force d’habileté pour une telle intervention.

Faire appel à un épaviste

Il s’agit de la deuxième étape qui peut paraître simple mais peaufiner les détails doit être sa principale priorité. En effet, bien que dans la plupart du temps, un tel service se révèle être gratuit, on ne peut pas faire confiance à tout ceux qui nous tombent dessus. Choisir un épaviste 92 n’est pas une affaire qui se règle en une journée. On doit comparer les offres et l’expertise de chaque entreprise. De plus, la plupart des épavistes n’ont pas d’attestation pour effectuer de telles taches. Dans ce cas, il faut faire attention car la suite de son affaire auprès de sa compagnie d’assurance en dépend. Notons que pour résilier le contrat d’un client, l’assureur doit être certain de ne pas se faire avoir en exigeant ainsi un certificat de destruction de l’automobile. Ce certificat doit être signé par un épaviste agrée et approuvé.

L’étape de l’enlèvement

Pour l’enlèvement de son véhicule épave, on doit préciser à un épaviste 92 l’heure et la date de l’intervention. Lors de cette opération, on peut toujours y assister pour être certain que les professionnels n’en profitent pas pour dérober tout ce qu’il y a dans son garage. Ou alors, on peut avoir le choix de ne pas assister à l’enlèvement du moment qu’on fait confiance à l’épaviste. Bref, l’enlèvement peut se faire rapidement ou non selon la difficulté de l’opération et selon l’état dans lequel se trouve le véhicule. Quoi qu’il en soit, un habitué dans ce domaine saura conduire cette opération en toute aisance et habileté. Une fois le remorquage établi, l’équipe emmènera le véhicule vers un centre de démolition des épaves et récupèrera les pièces encore en état de marche. Une fois que tout sera fait, elle remettra le certificat de destruction entre les mains du conducteur.

One thought on “Un véhicule classé épave : comment s’en débarrasser ?

  1. Développer l’habitude de lire pour les idées principales.
    Ces bons souvenirs lui permettront de se demander ce qui s’est entièrement passé.
    Avec peut peut choisir une réparation d’habitude ou en faire un effort de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *