La BNP Paribas en pleine innovation, soutenue par Plug and Play

Dans le but de toujours se démarquer de ses concurrents, BNP Paribas a lancé en 2017 un accord de partenariat avec le Plug and Play. La banque analyse toutes ses activités aux moins deux fois par an afin de trouver les process à optimiser. Ensuite, c’est l’accélérateur Plug and Play qui se charge de mettre en relation les process à améliorer avec une start-up apte à participer à la mise en place d’une solution innovante.

En seulement deux ans, 35 prototypes ont été développés

Le partenariat de BNP Paribas avec l’accélérateur Plug and Play a été conclu en 2017. Ainsi, depuis cette année,  la banque confie la recherche d’une start-up qui peut lui proposer des idées inédites face à une problématique donnée à propos d’une de ces activités à l’accélérateur en question. Le « Batch », une saison en trimestre qu’on consacre à l’identification du projet se démarre tous les six mois. Et au cours des trois mois qui suivent, au sein de Station F, qui est l’incubateur le plus grand de Paris, un « proof of concepts », ou POC, se développe.

En seulement deux ans de collaboration, Saeed Amidi, qui n’est rien d’autre que le fondateur de la plateforme, se jouit d’avoir pu organiser quatre « batches » qui avaient abouti à la création de 35 prototypes. À noter que, 35 % de ces derniers sont déjà en application dans le plus grand groupe bancaire de la zone euro. Il ne faut pas oublier que le système d’identification par selfie pour un crédit conso, présenté par la jeune Scanovate en Belgique figure parmi ces succès. Dans le secteur de la banque privée, DreamQuark, une fintech française a mis en place un outil de ciblage ainsi que de segmentation des clients. En outre, plusieurs organismes qui proposent des offres de crédit renouvelables. Ainsi, pour comparer l’offre de la  banque populaire, vous pouvez consulter l’agence directement.

Une transformation culturelle

Au sein de la BNP Paribas, on se félicite aussi des aboutissements positifs du partenariat avec Plug and Play. D’après Jacques d’Estais, le directeur général adjoint et responsable d’international Financial Services. « Des délais aussi réduits n’auraient certainement pas permis de travailler sur un tell nombre de projets uniquement avec ses propres ressources humaines et matérielles. »

En effet, grâce à la relation avec de modestes entreprises dynamiques, les équipes internes ont aussi bénéficié d’agilité et de vitesse grâce à des méthodes de travail plus optimisées. En outre, le travail collaboratif a aussi gagné une place assez importante. En tout, le partenariat a favorisé une transformation culturelle. Afin de toujours poursuivre sa stratégie d’innovation, d’autres actions centrées sur d’autres thèmes tels que les smart cities ont été prévu par la banque de a rue d’Antin, un programme toujours en partenariat avec l’accélérateur Plug and Play

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *