Mieux connaître le métier de commissaire-priseur

Un commissaire-priseur est traditionnellement la personne qui tient l’enchère. C’est la même chose dans n’importe quelle industrie, que ce soit la propriété, les antiquités ou les bijoux. Le commissaire-priseur doit être informé et pleinement conscient de ce qui se passe, car les enchères peuvent être très agitées une fois que les enchères ont commencé. Il ou elle commencera les enchères à un prix conseillé par d’autres experts, y compris les agents immobiliers et le vendeur. Les acheteurs potentiels feront ensuite des offres sur la propriété.

D’autres rôles attribués au commissaire-priseur

A l’insu de la plupart des gens, le commissaire-priseur sera également un évaluateur. Cela signifie qu’il est formé pour évaluer les propriétés et déterminer une valeur pour elles en tenant compte des dommages éventuels, des restrictions de planification, etc. C’est pour cette raison que la majeure partie du travail du commissaire-priseur est consacrée aux déplacements routiers. Il passera la majeure partie de la journée à évaluer les propriétés et les zones.

Le commissaire-priseur sera également responsable de la promotion de la vente aux enchères et de la sensibilisation des acheteurs potentiels des propriétés proposées. Cela se fera généralement par téléphone et par l’intermédiaire d’agents immobiliers. Il sait que, sans les bons acheteurs potentiels lors d’une vente aux enchères, il est peu probable que l’œuvre soit vendu même si la salle de vente est pleine à craquer.

Il est également de la responsabilité des commissaires-priseurs de conserver des notes de toutes les ventes et transactions. L’achat et la vente d’un œuvre sont des affaires sérieuses et peuvent parfois entraîner une procédure judiciaire. Dans ces cas, les notes et les écritures des commissaires-priseurs peuvent se révéler cruciales. Il travaille la plupart du temps avec son secrétaire particulier pour prendre des notes pendant les enchères et de lui fournir par la suite les transcriptions.

Malgré l’idée reçue qu’un travail de commissaire-priseur implique simplement l’organisation de ventes aux enchères, la carrière de ce dernier est variée et intéressante. Pour ceux qui ont un intérêt marqué pour la propriété et le sens du détail, il pourrait s’agir du métier idéal.

Marc-Arthur Kohn, une figure emblématique du marché d’art

Parmi les commissaires-priseurs les plus connus du moment, notamment, celui de la Haute Epoque, Marc-Arthur Kohn et ses 40 années d’expérience demeure un incontournable. Fondateur de la Maison de vente aux enchères Marc-Arthur Kohn, ce commissaire-priseur français préside des ventes aux enchères toute l’année à Paris, dans l’une des capitales de l’art au monde. Il se distingue pour son franc parlé mais aussi pour son expertise juste et son amour pour l’art, notamment ceux du XVII et du XVIII siècle.

Sa Maison de vente aux enchères se hisse parmi les plus incontournables pour les ventes de prestige, et accueille des professionnels, des experts et des collections venus des quatre coins du globe. A l’aide de son marteau, il continue à faire vibrer les salles de ventes aux enchères dans les plus prestigieux hôtels parisiens, dans une ambiance glamour et feutrée digne des ventes de prestige traditionnelle.

Pascal Robaglia, le galeriste d’art moderne et contemporain

Le début de l’aventure

Ayant vécu de l’allocation chômage et cela après avoir perdu son travail dans l’un des plus grandes firmes françaises, Robaglia ne disposait pas de fonds propre pour débuter une activité. S’il a trouvé son inspiration c’est tout simplement au cœur de sa penthouse qui donnait une vue imprenable sur Neuilly et ses environs. Le cadre unique de ce lieu a permis à cet homme d’affaires de faire la différence. En effet, les toiles se sont imprégnées de la douceur du lieu, ce qui captiva l’attention des personnes qui souhaitent s’en offrir.

Un succès familial

Si la maison/galerie de Neuilly avait connu un franc succès c’est parce que la famille Robaglia avait travaillé en étroite collaboration. En effet, sa femme l’avait aidé à promouvoir le lieu en postant des publicités auprès de la société de communication où elle travaille. Mais, Pascal Robaglia Galerie était un pur perfectionniste, il s’est également offert un encart publicitaire dans l’un des journaux les plus prestigieux de France pour attirer les amateurs d’art dans sa galerie situé à Neuilly.

Les premières ventes étaient lancées et la maison/galerie a su séduire les amateurs d’art à travers la France. En quelques mois, ce lieu est devenu l’adresse incontournable pour dénicher des œuvres uniques en leur genre. Le responsable d’exportation est devenu un galeriste autodidacte qui a révolutionné le marché de l’art en France.

Les débuts et le lancement d’une nouvelle carrière

Tout comme les futurs entrepreneurs, Pascal Robaglia a connu des débuts difficiles. Il ne disposait que de quelques toiles héritées de sa famille et n’avait pas un endroit pour les exposer. Alors, il a choisi de sa penthouse en guise de galerie d’art. Ce lieu avait un cadre magnifique et le paysage qu’il dégageait a permis à notre futur galeriste de mettre en valeur les œuvres issus de son héritage. C’était à ce moment que l’idée d’ouvrir sa galerie d’art avait germé dans sa tête.

Le souci du détail, un atout majeur

Comme Pascal Robaglia est un interminable insatisfait, il avait mis les chances de son côté avec d’autres encarts publicitaires dans le journal le Figaro, son objectif était de faire connaître sa nouvelle galerie et d’attirer le maximum de personnes. Cependant, il faut noter que l’anécdote sur l’ « école frigo » a permis de lancer la carrière de cet homme.

Cette dernière lui avait en effet ouvert la porte de l’art. Les passionnés d’art venu des quatre coins de la France, mais aussi des pays environnants se sont donnés rendez-vous dans cette galerie tant sa renommée allait au-delà des frontières. Vente après-vente, la galerie s’est élargie et la famille a déménagé dans une maison plus  grande pour pouvoir accueillir les expositions, et cela pour le bonheur de leurs clients.

Banque mobile : les avantages et comment les choisir ?

Parmi les dernières générations de banque, on peut compter les banques mobiles. Comme leur nom l’indique, ce sont des banques qui sont disponibles sur tous les supports mobiles, juste en téléchargeant une application dédiée. Force est de constater que ces dernières semblent se présentent comme un concurrent de taille pour les établissements classiques et virtuels. Leur nombre augmente de jour en jour. Focus sur les avantages de ce genre de prestataire.

Une banque toujours à vos côtés

La facilité d’accès : c’est le cheval de bataille des banques mobiles, troisième génération. Et pour cause, ce genre de prestataire vous suit à chacun de vos pas via une application à télécharger et à installer gratuitement sur votre Smartphone. Toutes vos données bancaires sont à portée de doigts. Vous gérez vous-même votre compte et il ne suffit que d’un code à 6 chiffres pour se faire. En cas de besoin, il est toujours possible d’entrer en contact avec des opérateurs en ligne. Pour ce qui est de la qualité de l’accompagnement, vous n’avez aucune crainte à avoir.

Les banques en ligne ont l’avantage de proposer des cartes bancaires totalement gratuites à leurs clients et selon la formule choisie et les ressources du client. Il peut même avoir la possibilité d’avoir une mastercard ou gold avec des assurances spécifiques. Autre atout, vous pouvez gérer tous vos services en ligne, vous pouvez bloquer votre carte et la réactiver à distance, beaucoup de banques en ligne proposent un gestionnaire de vos dépenses. Ainsi elles vont regrouper sous forme de graphique les dépenses du mois et vous pourrez voir en un clin d’œil les charges qui occupent une part plus importante dans votre budget et vous pourrez agir dessus pour mettre de l’argent de côté. Vous trouverez sur le site choisir-sa-banque-en-ligne.info un guide de la banque en ligne.

Des transactions faciles et gratuites

À mi-chemin entre la facilité des banques en ligne et la proximité des établissements classiques, les banques mobiles sont les solutions de la société moderne. Elles portent d’ailleurs excellemment bien leur surnom de « portefeuille virtuel ». Grâce à ces dernières, vous pouvez vous lancer dans des transactions faciles et gratuites en ligne. Ce peut être le règlement de vos achats sur les plateformes en tout genre, ou encore les virements. Pour ce qui est des versements à faire sur votre compte, il est toujours possible de les établir auprès des agences de votre enseigne. Cette démarche est toujours sans frais.

Comment choisir sa banque mobile ?

Il a été susmentionné que les banques mobiles sont de nos jours nombreuses. Faire le bon choix peut donc s’avérer être un peu plus difficile, mais toujours d’une importance capitale. Il en va de la bonne gestion de vos avoirs. Le niveau de sécurité est par exemple un point essentiel à prendre en compte. Certaines applications vous alertent en cas de retrait sur votre compte que vous pouvez d’ailleurs bloquer dans le cas où vous n’en seriez pas à l’origine. À cela vous ajoutez la réputation des enseignes. Les avis sur le Net sont vos meilleurs alliés pour faire le tri entre les bons et les mauvais prestataires.

La BNP Paribas en pleine innovation, soutenue par Plug and Play

Dans le but de toujours se démarquer de ses concurrents, BNP Paribas a lancé en 2017 un accord de partenariat avec le Plug and Play. La banque analyse toutes ses activités aux moins deux fois par an afin de trouver les process à optimiser. Ensuite, c’est l’accélérateur Plug and Play qui se charge de mettre en relation les process à améliorer avec une start-up apte à participer à la mise en place d’une solution innovante.

En seulement deux ans, 35 prototypes ont été développés

Le partenariat de BNP Paribas avec l’accélérateur Plug and Play a été conclu en 2017. Ainsi, depuis cette année,  la banque confie la recherche d’une start-up qui peut lui proposer des idées inédites face à une problématique donnée à propos d’une de ces activités à l’accélérateur en question. Le « Batch », une saison en trimestre qu’on consacre à l’identification du projet se démarre tous les six mois. Et au cours des trois mois qui suivent, au sein de Station F, qui est l’incubateur le plus grand de Paris, un « proof of concepts », ou POC, se développe.

En seulement deux ans de collaboration, Saeed Amidi, qui n’est rien d’autre que le fondateur de la plateforme, se jouit d’avoir pu organiser quatre « batches » qui avaient abouti à la création de 35 prototypes. À noter que, 35 % de ces derniers sont déjà en application dans le plus grand groupe bancaire de la zone euro. Il ne faut pas oublier que le système d’identification par selfie pour un crédit conso, présenté par la jeune Scanovate en Belgique figure parmi ces succès. Dans le secteur de la banque privée, DreamQuark, une fintech française a mis en place un outil de ciblage ainsi que de segmentation des clients. En outre, plusieurs organismes qui proposent des offres de crédit renouvelables. Ainsi, pour comparer l’offre de la  banque populaire, vous pouvez consulter l’agence directement.

Une transformation culturelle

Au sein de la BNP Paribas, on se félicite aussi des aboutissements positifs du partenariat avec Plug and Play. D’après Jacques d’Estais, le directeur général adjoint et responsable d’international Financial Services. « Des délais aussi réduits n’auraient certainement pas permis de travailler sur un tell nombre de projets uniquement avec ses propres ressources humaines et matérielles. »

En effet, grâce à la relation avec de modestes entreprises dynamiques, les équipes internes ont aussi bénéficié d’agilité et de vitesse grâce à des méthodes de travail plus optimisées. En outre, le travail collaboratif a aussi gagné une place assez importante. En tout, le partenariat a favorisé une transformation culturelle. Afin de toujours poursuivre sa stratégie d’innovation, d’autres actions centrées sur d’autres thèmes tels que les smart cities ont été prévu par la banque de a rue d’Antin, un programme toujours en partenariat avec l’accélérateur Plug and Play

En savoir plus sur le métier de conseiller juridique d’entreprise

Tous les avocats du secteur privé ne travaillent pas pour des cabinets d’avocats. Cet article décrit le travail de conseil d’un cabinet d’avocat ou d’un avocat interne. Qu’il agisse en tant que point de contact entre la direction et un conseil externe ou en fournissant des conseils juridiques directs, l’avocat spécialiste dans le droit des affaires peut disposer du meilleur des deux mondes et avoir accès à la haute direction en même temps.

Au cours des dernières années, la perception du rôle et de la fonction des conseillers juridiques internes par les entreprises a évolué et la pratique du droit des sociétés est passée d’une existence relativement peu contestable et banale, limitée à la gestion du travail juridique effectué par d’autres personnes, à une dynamique, rôle stimulant qui consiste à donner des conseils juridiques dans pratiquement tous les domaines du droit et à participer directement au processus décisionnel de la direction.

Trois niveaux au service juridique

Il existe essentiellement trois niveaux auxquels un service juridique d’une entreprise peut traiter des problèmes juridiques individuels auxquels l’entreprise est confrontée. La première consiste à faire en sorte que les conseillers juridiques internes servent principalement de point de contact entre la direction et les conseillers externes. En vertu de cet arrangement, les propres avocats de la société participent rarement à la détermination du bien-fondé ou de la résolution des problèmes juridiques. Ils déterminent simplement quel avocat extérieur est le mieux pour traiter le problème, puis gère la représentation de ce cabinet. En France, parmi les avocats de droit des affaires on peut citer Patrick Mochkovitch. La seconde consiste à faire appel exclusivement à un avocat interne pour obtenir des conseils juridiques ou une représentation dans des procédures judiciaires. Enfin, une combinaison de ces deux approches peut s’appliquer à une question juridique particulière.

Evolution de la pratique en entreprise

Historiquement, la pratique interne des entreprises était largement limitée à la première de ces alternatives. Les sociétés considérées comme des malfaiteurs vis-à-vis de l’extérieur des avocats et employaient des conseillers internes pour gérer leurs relations avec les cabinets d’avocats qui les représentaient. Les effectifs juridiques des entreprises étaient généralement très petits et les avocats internes étaient des généralistes. L’absence d’implication directe dans des questions juridiques spécifiques a dissipé bon nombre des pressions et des exigences généralement associées à la pratique du droit. Parce que ce type de participation nécessitait principalement des compétences en gestion des ressources, plutôt que des connaissances juridiques, les postes de conseillers juridiques d’entreprises étaient considérés comme moins satisfaisants et plus prestigieux que ceux de cabinet privé. Pour les jeunes avocats, ils offraient également plus de sécurité d’emploi mais moins d’argent.

Avec la hausse des coûts de la représentation légale causée à la fois par l’inflation et la montée en flèche du degré de réglementation des entreprises par les gouvernements au cours des années 1970, de nombreuses entreprises ont dû réévaluer leurs besoins en matière de conseil et de représentation juridiques. Après avoir comparé les honoraires facturés par les avocats externes aux coûts liés à l’emploi de conseillers juridiques internes, les entreprises ont compris que des économies substantielles pourraient être réalisées en augmentant la taille des services juridiques et en attribuant les tâches à l’interne. En outre, les sociétés étant de plus en plus impliquées dans un nombre croissant de problèmes juridiques, des conseillers juridiques internes bien informés de la nature de l’entreprise, de sa technologie et de sa terminologie, des personnes-ressources et des interlocuteurs concernés et de tout autre informations de base pertinentes pour un problème particulier. Les avocats internes, en tant qu’employés de la société, sont donc plus libres d’offrir des conseils non juridiques et de parler au nom de la société dans ses relations avec des tiers.

plombier Paris

Comment raccorder une nourrice ?

En plomberie, la nourrice est un appareil à tube  à raccords multiples.L’un est dédié au raccordement du tuyau d’arrivée d’eau ou du fluide caloporteur, les autres à leur distribution vers chaque fin ou groupe d’appareils en usage.Ils sont également connus comme des collectionneurs ou des clarinettes.

 

L’intérêt de la nourrice

Depuis que l’existence de la plomberie et des entreprises expertes telle que  l’entreprise de plomberie Fontenay Sous Bois, l’eau est distribuée d’un point central aux lieux de consommation.

A l’origine, il était soudé ou brasé sur un tube de cuivre ou d’acier de grand diamètre et de longueur appropriée:

Le tube d’alimentation sur l’une des extrémités en interposant des réducteurs de diamètre.Chaque tuyau de distribution, perpendiculaire, sur la longueur.Un bouchon ou un piège à l’autre extrémité.La fabrication de cet appareil a pris beaucoup de temps pour un résultat parfois peu attrayant.

Viennent ensuite les systèmes de plomberie sans soudure et les premiers collecteurs préfabriqués. L’utilisation généralisée de tuyaux en PER et d’autres matériaux synthétiques fait des nourrices un élément indispensable dans une installation de plomberie moderne.

Comment raccorder une nourrice à un système de chauffage?

Appelez un plombier Paris 15 pour le raccordement les tuyaux de chauffage par le sol au collecteur.

Pour adapter le tuyau au collecteur, coupez le tuyau à l’aide du coupe-tuyau. Contournez le tuyau (toujours dans le sens des aiguilles d’une montre) à l’aide de l’outil de biseautage / d’étalonnage, placez l’écrou sur le tuyau, puis l’olive, puis insérez l’insert dans le tuyau.

Une fois cette étape terminée, poussez le tuyau dans l’adaptateur du collecteur (écoulement en premier), puis serrez l’adaptateur à l’aide d’une clé appropriée.

Remplir les tuyaux de chauffage par le sol

Le système de chauffage par le sol doit être rempli d’eau et entièrement ventilé.

Remplir les boucles:

Assurez-vous que les vannes des orifices de remplissage / vidange sont ouvertes lors du remplissage du système.Assurez-vous que les deux robinets à tournant sphérique d’isolement sur les tuyaux de départ / retour principaux vers le collecteur sont fermés. Fermer toutes les vannes d’écoulement et de retour de la boucle du système de chauffage par le sol, sur le collecteur.Installez le tuyau sur le raccord de tuyau du collecteur inférieur et sur l’autre extrémité du tuyau jusqu’à un point de vidange approprié.Branchez un tuyau sur le raccord de tuyau du collecteur supérieur et branchez l’autre extrémité du tuyau sur le robinet d’eau courante.Les boucles individuelles doivent être purgées d’air. Assurez-vous que tous les capuchons blancs du collecteur de retour sont fermés (retirez les actionneurs thermiques, le cas échéant, et remplacez-les par les capuchons manuels blancs).

NE PAS REMPLIR DE CHAUDIÈRE

Ouvrez le premier capuchon bleu sur le collecteur inférieur, puis ouvrez le topomètre correspondant sur le collecteur supérieur. Pour ouvrir complètement le topomètre, retirez la bague de blocage noire et tournez le topomètre de 3 tours complets à partir de la position fermée. Ouvrez le robinet d’eau.

Lorsque la première boucle se remplit d’eau, l’air se décharge dans le tuyau jusqu’au drain. Une fois que l’air s’est arrêté et qu’il y a un débit d’eau constant, fermez les deux ports (capuchon blanc et débitmètre) et procédez de la même manière pour la boucle suivante. Continuez le processus jusqu’à ce que toutes les boucles soient complètement ventilées de tout l’air.

Fermez les vannes des orifices de remplissage / vidange, retirez le raccord de tuyau et mettez les bouchons.

Kit pré-monté pour la plomberie

Pour les systèmes de chauffage, des gammes complètes de systèmes “prêts à installer” sont disponibles.

Le seul travail consiste à fixer les supports au mur et à connecter les tuyaux de la pieuvre aux pépinières.Concernant la composition d’un kit typique pré-assemblé de 5 circuits:

  • 1 capteur thermostatique 1 “femelle avec jantes manuelles: 5 raccords de retour 3/4”, thermomètre, purgeur automatique, robinet de purge, vanne d’isolement.
  • 1 collecteur avec débitmètres et réglages: 5 démarrages, 3/4 connexions, thermomètre, purgeur automatique, robinet de purge, vanne d’isolement.
  • Double support de fixation

Le prix moyen de ce kit chauffage en 5 départs est 230 € TTC.

debouchage éviers

Combien coûte un débouchage évier ?

Le problème de plomberie le plus courant dans les maisons d’aujourd’hui est un évier obstrué. Que l’évacuation des ordures ait été surchargée ou que le drain de la douche refuse de fonctionner correctement, cela peut être une période frustrante pour tout propriétaire. Heureusement, le dégorgement d’un drain est une solution facile pour tout plombier professionnel.

Lire la suite

Les compétences dentaires dont vous avez besoin pour réussir votre carrière

Bien sûr, les dentistes doivent avoir un certain niveau d’éducation pour travailler dans leur domaine. Cependant, il y a diverses autres compétences dentaires requises pour exceller dans la profession dentaire, dont certaines ne sont pas enseignées à l’école. Avant d’entrer dans la profession, il est utile d’évaluer si vous êtes compétent ou non dans ces domaines. Si ce n’est pas le cas, essayez de ne pas trop vous inquiéter ! Vous pouvez toujours travailler sur vous-même en améliorant vos compétences, devenant ainsi un meilleur dentiste. Vous trouverez ci-dessous dix grandes compétences dentaires nécessaires pour réussir :

1. Orienté détail

L’attention aux détails est une compétence importante du dentiste. De façon routinière, vous examinerez les dents du patient, ce qui exige que vous examiniez les petits détails des dents et des gencives. Si vous n’arrivez pas à vous concentrer sur les petits détails, vous pourriez rater quelque chose pendant les traitements. L’absence d’un détail peut signifier qu’un patient est privé d’un traitement dont il a besoin.

2. Leadership

Le leadership est une autre qualité clé du dentiste. Souvent, les dentistes finissent par gérer d’autres employés pendant les procédures et la gestion des clients. Il est important d’être capable d’assumer le leadership pour que vos employés se sentent en confiance et qu’ils soient gérés efficacement pour accomplir la tâche qui leur est confiée.

3. Communication

Les dentistes travaillent quotidiennement avec les patients, ce qui rend la communication cruciale. Se renseigner sur les antécédents d’un patient, discuter des soins buccodentaires appropriés et expliquer les traitements font partie du travail du dentiste, mais cela doit se faire d’une manière qui est accueillante et réconfortante pour le patient.

4. Dextérité manuelle

Des mains sûres gagnent la course dans la profession dentaire ! Bon nombre des outils que vous insérez dans la bouche du patient sont tranchants ou d’une forme délicate. Une bonne maîtrise de la main, aussi connue sous le nom de dextérité manuelle, est nécessaire pour compléter les traitements en toute sécurité.

5. Compétences interpersonnelles

Pour vous, être dentiste, c’est votre métier. D’autre part, pour le patient, aller chez le dentiste est une expérience et un pas vers une meilleure santé. Traiter les patients comme une marchandise ou une étude de cas ne va pas prendre l’avion au cabinet du dentiste.

6. Résolution de problèmes

Toute profession médicale exige la résolution de problèmes parce que chaque patient est différent, ce qui signifie que le traitement appliqué varie en fonction de l’individu. Certains problèmes seront aussi simples que d’amener votre patient à ouvrir sa bouche plus grande. D’autres problèmes peuvent être plus difficiles à résoudre, comme le traitement à administrer à un patient présentant des lésions buccales graves.

7. Mains en l’air

Être capable de bien travailler avec ses mains, avec un bon équipement dentaire, est une compétence essentielle du dentiste. Chaque jour, vous travaillerez avec vos mains et bougerez beaucoup, il est important que ce soit confortable et naturel pour vous.

8. L’amour d’apprendre

N’importe quel professionnel de la santé sait que de nouvelles informations sont ajoutées presque tous les jours à l’important corpus de connaissances. En tant que dentiste, vous devriez vous tenir au courant des nouvelles études et des renseignements applicables à votre domaine. C’est très facile à faire si vous avez le goût d’apprendre !

9. Compétences en affaires

Peut-être pas nécessaire pour entrer dans le domaine dentaire, les compétences en affaires sont nécessaires pour développer votre propre pratique en tant que dentiste. En fin de compte, un cabinet de dentiste est une entreprise qui ne peut pas bien fonctionner si les personnes clés ne connaissent pas le fonctionnement d’une entreprise.

10. Compassion

Aller chez le dentiste n’est pas particulièrement amusant pour tout le monde. Les traitements oraux peuvent être très douloureux, c’est pourquoi de nombreuses personnes hésitent à se rendre au cabinet dentaire. Pour encourager les gens à aller chez le dentiste et à maintenir leur hygiène buccale, la compassion est essentielle.

plombier Paris

Recherche fuite d’eau sous carrelage

Un des problèmes les plus pénibles pour le propriétaire d’une maison ou d’une entreprise peut être une fuite d’eau. Les problèmes de plomberie se produisent généralement dans le tuyau de drainage ou le drain, ou à proximité des eaux souterraines.

Lire la suite